La Cité Provisoire : Les Familles

Cliquez sur les miniatures soulignées pour agrandir les images et découvrir leurs légendes



Dieppe - Cité Provisoire : la famille BLOQUET / LETELLIER

Famille BLOQUET / LETELLIER

Voici des photographies partagées par Nicole Bloquet épouse Letellier et Didier Letellier son mari. Au 108C rue d'Halifax

Rue d'Halifax




Témoignage de NICOLE BLOQUET épouse Letellier 1957-58 à 1966-67

Nous habitions avec mon grand père Monsieur LEFEBVRE Joseph qui était seul, nous nous étions 7 enfants = 10 bouches à nourrir, pour les repas il y avait deux tables. Ma mère a toujours lavé son linge à la main, elle frottait sur la planche et lavait au baquet dans la buanderie, il fallait faire bouillir, rincer.............. Dans le baquet on prenait un bain chacun son tour. Les maisons n'avaient qu'un chauffage, les chambres étaient peu chauffées et l'hiver nous avions de belles fleurs de gel sur les vitres. Pour réchauffer les lits nous mettions des briques chaudes enveloppées dans du papier journal et des chiffons Je suis allée à l'école maternelle et en primaire, pour la dernière année je suis allée à Jules Ferry avec Mme Duhamel dont je garde un très bon souvenir. Mme Chandelier avait fait des costumes pour la fête de fin d'année, je crois que c'était l'année des cerceaux. Pour approvisionner le poêle c'était souvent les élèves punis qui étaient de corvée. De même que les punitions pouvaient avoir lieu "au cachot noir" le local à charbon. On avait très peur!!!!!

Le jeudi nous allions au patronage à l'école des garçons, il y avait projection de film et goûter: pain sec et chocolat noir (c'était la fête) Je me souviens des élections au Rexy de la reine de Janval : Edith Leclerc et de sa dauphine Nadia Gouard, toutes deux de la cité. On était bien fier. Maman conversait souvent avec Mme Mallèvre et puis il fallait arrêter pour cuire les patates!!!

Mon premier emploi a été chez Mr BENARD à St Pierre, j'ai lavé les bouteilles à cidre.

Il y avait une très grande solidarité entre voisins.

Je garde des souvenirs extraordinaires de ce passage au camp de transit, la vie était totalement différente que celle en HLM.



Témoignage de DIDIER LETELLIER 1951 - 1971

J'ai vécu de très bons moments dans cette cité, j'ai eu des parents formidables. Nous étions 7 garçons. Mes parents faisaient dépôt de gaz des établissements Thorel, on livrait avec" une petite poussette" Mon père faisait plusieurs jardins pour alimenter les repas et faire des réserves (pommes de terre, haricots et aussi la rhubarbe pour les compotes)

Mon père était le tueur de lapins pour les voisins "mal habiles", sa récompense la tête qu'on lui apportait à déguster, ils vendaient ensuite les peaux qu'il avait fait séchées à Mr Arent "Peau de lapin peau!!!!!!!)

Je me souviens de l'école maternelle avec Mmes Mahieux, Corruble et Olivier En primaire j'ai eu Mme Linot qui était très gentille. Mr Fache avait une règle qui tombait facilement sur les doigts. On avait chaque jour une leçon de morale (ça ne faisait pas de mal) Je suis allé la dernière année à Jules Ferry dans les baraquements. Nous allions chercher des bonbons à l'épicerie Biville du champ des oiseaux avant d'aller à l'école, pour 5 centimes on avait une poignée de bonbons.

Les bonbons étaient dans des bocaux de verre. Le jour du 1er mai il y avait la fête aux Vertus pendant que les parents buvaient un coup de cidre on faisait de la balançoire, de la cité aux Vertus c'était" une procession" L'hiver on glissait avec les échelles de bois sur la neige, mais quand on descendait la côte on attérissait la tête la première dans les ronces !!!!!! Mon père jouait aux dominos avec Mr TELA Le jour des communions, mes parents dressaient une ou deux tables (couvertes de drap blanc) dehors, il faisait souvent beau en mai-juin, les voisins étaient invités au vin d'honneur: brioches, vin rouge ou blanc et dragées.

Le communiant offrait une image religieuse et recevait une petit pièce.

C'est une période de ma vie qui me rappelle de nombreux et très bons souvenirs.



Témoignage de Jean Claude et Annick Balan

Mon nom de jeune fille: LETELLIER. Je suis née et j'ai grandi au 6 cité d'urgence derrière le camp de transit, à coté des familles Harnois, labsolu, sadé, deschamps etc. Merci pour votre immense travail afin de conserver la mémoire de ces lieux. Beaucoup d'émotion lors des précédentes retrouvailles et à bientôt pour le repas où nous n'avons pas manqué de nous inscrire.

Voici quelque photos réunies avec ma mère. Très sincères amitiés.